Les premiers savons du monde ! Partie 1

baignoire pline savon rome

Hello vous ! Cette semaine, changement de programme ! On parle SAVON !

En effet, si vous me suivez depuis quelques années, vous vous rappelez peut-être que j’ai formulé assez tôt un savon de Castille et un savon d’Alep à froid. Je les vendais dans la catégorie « Les premiers savons du monde ». J’ai voulu mettre en valeur ces deux savons que j’adore et j'ai trouvé un super chapitre de livre (1) (en anglais) écrit par le Dr Rasmussen qui retrace l'histoire des anciens savons antiques.

Sous vos yeux ébahis voici une traduction / récap enrichie par mes autres lectures.

Interessé.e ? Leeez go !

 

Les_premiers savons du monde.
Les premiers savons ménagers.
Les premiers savons à froid.
Les savons à Rome sont celtes.
Vers le Moyen Âge.

Résumé

  • Les premiers savons du monde étaient des poudres à base de plante ou des poudres minérales.
  • La première recette de savon connue servait à préparer un savon pour nettoyer les pierres du sol.
  • Les premiers savons étaient des savons à froids, mous, à base de cendre et de graisse animale.
  • Les Celtes ont apporté le savon à la Rome antique. Il servait à donner une teinte plus rouge aux cheveux !

Les premiers savons du monde n’étaient pas des savons.

Entre 4000 et 1000 av. J.-C., la première base lavante a pu être la saponine contenue dans les plantes. Cette saponine est une forme de sucre qui se dissout dans l’eau qui crée une mousse et possède des propriétés lavantes. Il existe dans le monde de nombreuses plantes qui contiennent de la saponine. Par exemple, la plante Saponaria officinale, présente en Europe et en Asie, en trempant ses feuilles ou ses racines dans de l’eau on peut obtenir une solution lavante proche du savon.

Une autre méthode antique pour se laver était l’utilisation de sels alcalins, des minéraux contenant des métaux (sodium, potassium ou lithium). Les Égyptiens antiques utilisaient le sel de natron, c’est-à-dire un mélange de carbonate et de bicarbonate de soude (déjà). Les hittites, une tribu du Moyen Orient, utilisait un sel qui pouvait être semblable au natron et qui aurait pu venir du lac Van, un lac de soude très salé localisé en Turquie. L’alun, le minéral qui donne la pierre d’alun, est un autre type de sel utilisé à l’époque antique, en effet plusieurs mentions de ce sel existent dans le Talmud juif. Comme quoi on n’a pas inventé grand-chose depuis le temps !

Pour obtenir des sels lavants, les anciens ont aussi utilisé des cendres de plantes riches en alcalins. Les premières plantes dont on a trace sont le tamarisk et le mystérieux maskaltal (2) chez les Babyloniens ! Ces plantes riches en potassium poussent au Moyen et Proche Orient. Les cendres issues de leurs combustions donnent une poudre riche en sodium, que les peuples de l'époques utilisaient pour se désinfecter, un peu comme on passe du déodorant sous son aisselle de nos jours. Ils utilisaient en parallèle des huiles végétales pour compléter cette routine de soin. Comme quoi les bonnes choses ne changent pas.

La première recette de savon est une recette pour le ménage.

Ce que je trouve intéressant dans cette histoire, c'est que les huile et et les sels alcalins sont les ingrédients nécessaires pour faire un savon. Ils sont connus pour le soin du corps dès cette époque, mais ils étaient souvent utilisés à part. Ces ingrédients apparaissent dans des recettes de remèdes sans que le savon apparaisse explicitement. Petite parenthèse, pour faire un savon, rappelons le, il faut mélanger une base comme la soude et une graisse, comme la graisse de porc (le suif) ou l’huile de palme (à l’époque ils utilisaient probablement le palmier dattier).

Une tablette sumérienne trouvée à Nippur en 2000 a.v. J.-C. mentionne l'usage d'un mélange d'une poudre alcaline et d’une huile appliqué directement sur la peau. Cela devait probablement produire du savon directement dans le remède. Ce soin impliquait aussi le mélange de carapaces de tortue et de sel. Le résultat devait être une pâte grasse, mais pas encore tout à fait un savon tel qu’on a pu le faire plus tard.

Un aspect intéressant de la recette est l’utilisation de sel, qui devait faire précipiter le savon, et faire durcir la pâte. Ce processus de salaison est toujours utilisé à notre époque pour faire des savons durs et séparer l’eau et de la glycérine du savon, comme dans les savons de Marseille par exemple.

L'invention du savon, c'est-à-dire le mélange VOLONTAIRE d’une base et d'une matière grasse date de cette période. La première mention d’une recette de détergent date d’environ 2120 a.v. J.-C.. La recette consiste à mélanger de la potasse et une huile pure. Cette recette était alors utilisée pour le nettoyage de la laine. Et on ne sait pas si elle était utilisée pour le nettoyage du corps.
La première recette précise que les archéologues ont retrouvé a été écrite six cents ans plus tard, sous le règne de Nabonide de Babylone (556 – 539 a.v. J.-C.). Elle précise un peu mieux les ingrédients :

  • 12 qa de potasse ou de soude,
  • 6 qa d’huile de cyprès,
  • 6 qa de sésame

Cette première recette est donc une recette de savon pour laver les pierres ! J’adore le fait qu'on sache que l’huile utilisée est une huile de cyprès, car ça donne une indication de l’odeur que devaient avoir les bâtiments.

Les premiers savons du monde étaient des savons à froid.

Ces premiers savons n’étaient pas des savons durs mais des savons mous avec une composition assez semblable aux savons à froid actuels. En effet, pour faire des savons durs, il faut de la soude caustique pure. Mais pour rendre caustique la soude, il est nécessaire de la mélanger à de la chaux vive afin d’obtenir une réaction chimique permettant d’obtenir une base forte. Or, ce processus a été inventé bien plus tard dans l’histoire.

Puisqu’ils n’avaient pas cette connaissance à l’époque, le mélange de poudre alcaline (issue de cendre ou minéral) n’était pas très concentré en base forte. Cela veut dire que la réaction de saponification n'étaient pas complète lors de la fabrication d’un savon.  Autrement dit, toute la graisse n’était pas transformée en savon. Il est donc probable que les savons obtenus par le mélange de soude ou de potasse issues des cendres de plantes étaient assez mous, voire liquides et devaient être très gras.

Les premiers savons ont été emportés en Europe par les Celtes.

Si l’invention du savon à eu lieu au Proche-Orient, ce savoir à beaucoup voyagé et n'est pas passé directement par le bassin méditerranéen. Par exemple, il n’y a pas de preuve que les Égyptiens antiques, malgré tous leurs savoirs, aient appris comment faire du savon. Bien que ce peuple ait donné une forte importance à l’hygiène personnelle, ses habitants se lavaient principalement au natron, au talc et à d'autre poudres minérales.

Il existe bien des recettes mentionnant l’usage conjoint de suif et de poudre alcaline, mais pas de recette de savons. On a cependant retrouvé des traces de savons au plomb dans des contenants, mais sans pouvoir dire si ces traces sont le produit d’une réaction apparue au cours du temps, ou bien si elles correspondent à un produit fait par des savonniers antiques (3).

L’usage de savon pour le corps est prouvé au premier siècle av. J.-C. Et c’est une invention gauloise! En effet, le philosophe et scientifique, Pline l’Ancien mentionne dans son Histoire naturelle une substance inventée par les Gaulois et nommée sebo (savon). Ce Sebo était fait à partir de suif de chèvre et de cendres de bois (hêtre et charme). Le sebo servait aux hommes, plutôt qu’aux femmes, pour donner une coloration plus rouge aux cheveux. Le savon aurait alors voyagé depuis le Proche-Orient en passant par les peuples celtes.

Vers cette époque, un autre scientifique bien connu nommé Galen mentionne dans un texte l’utilisation de la chaux dans une lessive caustique. Il précise que cette lessive lave mieux que la soude utilisée normalement. C’est donc probable que les Romains savaient faire de la soude caustique et étaient capables de faire des savons plus proches de ceux que nous connaissons.

Et la suite ? Les savons au Moyen Âge central !

On lit souvent que le savon a été apporté à Marseille vers le XIIe siècle. Mais j’ai pu lire peu de choses sur le savon entre la fin de l’Antiquité et au Moyen Âge central. Comme le savon a été importé à Rome par les Celtes, il est probable qu’on a continué à faire du savon en France au Moyen Âge, selon les méthodes connues alors. Les sophistications ultérieures et la redécouverte du savon dans les croisades, l’invention du savon de Castille sont encore une histoire riche que j’aborderai dans un futur post !

Stay tuned ! En attendant vous pouvez allez voir mes derniers articles : sur la menthe poivrée et la cire d'abeille.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,