Quelques faits surprenants sur les bénéfices d'utiliser un savon exfoliant

Bien le bonjour les ami. e. s ! Aujourd’hui, on va parler gommage. Avant de rentrer dans le vif du sujet, à savoir « comment effectuer un bon gommage de la peau », nous alors repartir des bases afin de connaître la composition et ainsi les besoins de la peau. Ready ?! Go !

La peau : késako ?
Pourquoi prendre soin de sa peau ?
Pourquoi faire un gommage ?
Quels sont les différents gommages mécaniques ?
Quand faire un gommage de la peau ?
Trois conseils de soins et de gommage du visage en fonction de votre peau
Trois recettes que j’adore pour faire un gommage maison pour le corps
Le savon exfoliant de la Savonnerie La Brique ! Une filière locale ! :)

La peau : késako ?

La peau est un organe compliqué. En simplifié, c’est une superposition de couches de cellules qui sert de barrière au corps pour le protéger des agressions extérieures. Elle se compose de trois couches principales : le tissu sous-cutané, le derme, et l'épiderme. Nous, ce qui nous intéresse, c'est la partie superficielle de la peau, l'épiderme.

L'épiderme est la couche en contact avec l'extérieur et se compose lui-même en cinq sous-couches. On retrouve de l'intérieur vers l'extérieur :

  1. La couche basale, où les kératinocytes sont produits.
  2. La couche épineuse, où la kératine est produite.
  3. La couche granuleuse, où la kératine est agglomérée et devient dur, cette couche est riche en lipides épidermiques.
  4. Au-dessus, on trouve une fine couche de tissus très dense, la couche granuleuse.
  5. Et enfin, la couche cornée. Cette dernière couche est composée de cellules mortes qui forment des écaillées. Ces cellules sont très fortement hydrophobes, ce qui veut dire qu'elles empêchent l'eau de passer.

C'est dans l'épiderme qu'on trouve les glandes qui produisent le sébum, les glandes sébacées . On y trouve aussi le follicule pileux, qui débouche vers l’extérieur dans le poil. Les lipides intercellulaires sont principalement des sphingolipides, ou (45 à 50 %), ainsi que du cholestérol (20 à 25 %), des acides gras libres saturés (10 à 15 %) et de petites quantités de lipides non polaires. Le céramide qui joue le rôle principal dans l’épiderme est l’acide linoléique.

Le sébum et le film hydrolipidique

Le sébum est un liquide collant et est un mélange de lipides non polaires. Il se compose de triglycérides (∼16 %), d’acides gras libres (∼33 %), d’esters de cire (∼26 %), de squalène (∼12 %), d’esters de cholestérol (∼3 %) et de cholestérol (∼1,5 %) . Parmi les acides gras saturés, l’acide palmitique est le plus courant. Avec d'autres molécules (dont l'acide lactique qui provient de la transpiration), il se dépose à la surface de l'épiderme et forme ce qu'on appelle la couche hydrolipidique ou film cutané.

 

La structure de l'épiderme

La structure de l'épiderme, d'après wikipédia.

Pourquoi prendre soin de sa peau ?

La peau possède plusieurs fonctions importantes et constitue une barrière physique entre l’extérieur et l’intérieur de notre organisme.

Premièrement, elle a pour fonction de réguler la température. Elle protège les organes du froid, et de la chaleur en permettant de réguler la température grâce à la transpiration. Elle protège aussi les rayonnements comme les rayons lumineux ou les ultra-violets, en les empêchant de rentrer dans le corps.

Deuxièmement, elle protège de la déshydratation en empêchant l’eau du corps de sortir. Les lipides qui constituent nos cellules vont servir de barrière protectrice limitant l’évaporation. La peau possède une barrière « huileuse » qui permet de retenir l’eau dans l’organisme en limitant l’évaporation. C’est la barrière hydrolipidique. Cette barrière grasse empêche les substances chimiques, dont l’eau, de rentrer dans l’organisme.

Enfin, la peau protège les organes des attaques physiques comme les chocs ou bien les égratignures. Elle empêche les bactéries et les virus de rentrer grâce à sa couche cornée.

Une peau en bon état est douce et soyeuse, alors qu’une peau sèche sera une peau un peu plus rugueuse et qui peut peler. Pour maintenir sa bonne santé, vous devez lui fournir de bons lipides.  L’état de la peau peut ainsi varier en fonction de beaucoup de paramètres : génétiques ou environnementaux comme les saisons, l’humidité atmosphérique, les cycles ou encore l’alimentation.

En plus d’être une barrière limitant l’évaporation, le sébum permet une protection supplémentaire en formant une couche imperméable. Cette couche protège contre les agressions extérieures (chimiques ou physiques), participe aux processus métaboliques (au fonctionnement de votre corps) ainsi qu’à la régulation de la température. Enfin, c’est une barrière indispensable dans la lutte contre les pathogènes de types bactéries, virus, champignons…

Vous l’aurez compris, une peau bien étanche et une peau efficace ! Nourrissez votre peau pour maintenir son hydratation !

Et le pH dans tout ça ?

Une peau dite « saine » a un pH acide situé (entre 4 et 6) alors que le pH interne des organes est neutre (entre en 7,35 et 7,46). Cette légère acidité permet à la peau de lutter contre la prolifération des bactéries. Pour maintenir un pH légèrement acide, la peau sécrète en continu des acides (acides lactiques, ammonium et autres acides aminés).

Et oui, l’argument « nouveau gel douche sans savon pH neutre » c’est du MARKETING ! Votre peau n’a pas du tout besoin de produits à pH neutre, elle se moque carrément même du pH tant qu’il n’est ni trop acide ni trop basique. La peau se débrouille très bien toute seule, faites-lui confiance. En plus, en ayant un pH acide, votre peau va devenir un milieu peu propice au développement de certains organismes qui apprécient plutôt les pH plus élevés.

Fun fact 1 : la perturbation de la constitution du sébum peut entraîner des maladies de peau, par exemple, à l’adolescence, période bien-aimée. Au cours de cette période de la vie, les variations hormonales modifient le métabolisme, et ainsi la composition du sébum. Lorsque les variations sont trop importantes, il n’est pas rare de voir apparaître quelques rougeurs et autres boutons chez nos ados. La quantité produite de sébum influe sur l’augmentation de la colonisation par de nombreux micro-organismes. Ces micro-organismes tirent des substances nutritives du sébum, par ex. Propionibacterium Acnes ou levures Malassezia, ce qui peut être cause d’inflammation. Bon appétit !

Fun fact 2 : les zones les plus denses en glandes sébacées, qui fabriquent le sébum, sont le cuir chevelu, la zone T du visage. Tiens, tiens, tiens, ne serait-ce pas sur une petite corrélation ? Vous savez donc pourquoi ces régions sont souvent plus grasses que les autres parties du corps.

Pourquoi faire un gommage ?

Au cours de la vie, la peau subit des agressions extérieures, des modifications intérieures et nos cellules se renouvellent (c’est la vie !) laissant des cellules mortes un peu partout sur leur chemin. Vous avez pu l’observer, la peau se renouvelle moins vite avec l’âge et devient plus fine. Voilà pourquoi il n’est pas tout à fait inutile de lui donner un petit coup de main de temps à autre.

« Le renouvellement de la peau prend normalement environ quatre semaines et peut prendre jusqu’à soixante-quinze jours selon l’âge et l’état de la peau. »

Un gommage permet d’éliminer les vieilles cellules mortes de la peau et peut être chimique ou mécanique (marc de café ou sucre). En se débarrassant des cellules mortes, le gommage va aussi nettoyer les pores de la peau. Cela permettra une amélioration des échanges entre votre peau et l’environnement, pour optimiser les actions du sébum (nettoyage, thermorégulation, production de sébum, défense immunitaire). Pour ceux qui portent des lunettes, c’est un peu comme les nettoyer au bout de six mois et se rendre compte que ce n’est pas si mal d’y voir clair. (Ne faites pas genre… on vous voit !)

Aussi, les cellules mortes de la couche cornée contiennent beaucoup de toxines/polluants ou micro-organismes. Notre flore bactérienne cutanée dégrade ces cellules grâce à l’action de différentes enzymes. Cependant, ces cellules peuvent s’accumuler un peu trop à la surface de l’épiderme. Il peut alors être agréable, ou même nécessaire, d’effectuer un gommage afin d’aider votre peau à se refaire une beauté. Vous pourriez en avoir besoin, par exemple, à la sortie de l’hiver lorsque votre peau est restée bien au chaud sous des couches de vêtements et dans des chaussures douillettes.

Quels sont les différents gommages mécaniques ?

Un gommage mécanique consiste à appliquer une mixture sur la peau et à masser avec les doigts. Pour cela, vous pouvez aussi utiliser des éponges de type Luffa, des coques de fruits secs broyés, du marc de café, du sucre ou du sel, de la poudre d’amande ou du son d’avoine voir du thé.

Ceux que j’apprécie beaucoup sont les poudres issues des peaux d’agrumes préalablement séchés et broyés. Ils sentent bon et on peut supposer que l’action abrasive des actifs de fruits ajoute un gommage supplémentaire. Vous l’avez compris, vous pouvez faire un gommage avec tout et n’importe quoi, mais vous devez prendre en compte votre type de peau et avoir une routine de soin adaptée.

Quand faire un gommage de la peau ?

Vous pouvez gommer la peau du corps lorsque vous sentez les petites imperfections se former. Généralement pour le corps, la fréquence peut aller jusqu’à une ou deux fois par semaine. Pour le visage, plus fin et plus fragile, il est recommandé une fréquence moyenne de une fois par semaine. Selon vos besoins, vous pouvez un peu augmenter la fréquence jusqu’à un jour sur deux. Il vous faudra alors utiliser un gommage très doux. Voici quelques conseils et recettes de soins en fonction de votre peau.

Trois conseils de soins et de gommage du visage en fonction de votre peau

  1. Vous avez une peau mature ou très fine : votre peau a donc tendance à se déshydrater plus vite que la normale, et vos glandes sébacées sont un peu petites. Cela peut conduire à l’apparition des taches de vieillesse et vous pourriez avoir la peau qui pèle. Faites un gommage très doux, avec une huile très riche et du miel par exemple. Le must reste d’appliquer régulièrement un baume contenant de la cire d’abeille qui compensera votre déshydratation.
  2. Vous avez une peau acnéique : vous êtes le roi de division cellulaire et de la production de sébum ! Le saviez-vous ? Une peau acnéique va produire 5 fois plus de cellules mortes que la normale. Le gommage est fait pour vous ! Vous pouvez y aller joyeusement ! N’utilisez pas du gravier non plus, mais un peu de marc de café et de l’huile d’olive c’est le top. Et vous pouvez y aller gaiement : une eau florale, du sucre ou du sel et l’aloe vera. N’oubliez pas de bien nettoyer votre peau après et de la nourrir (quelques gouttes d’huile végétale comme le jojoba ou l’amande douce) !
  3. Vous avez la peau déshydratée : une peau tendue qui peut avoir tendance à se fissurer (aïe, aïe, aïe) et le teint terne ? Un bon gommage va vous aider à évacuer les cellules mortes qui empêchent votre peau de respirer et va activer votre microcirculation. De quoi vous remettre du rouge aux joues ! En faisant un gommage et en évacuant les cellules mortes ou les cellules en mauvais état, vous allez favoriser la régénération de votre peau. De nouvelles bases pour une nouvelle vie ? En y associant une routine adaptée (un sérum très riche le matin et une chantilly de karité le soir) votre gommage va vous faire un bien fou !

Trois recettes que j’adore pour faire un gommage maison pour le corps

  1. Gommage à l’argile verte détoxifiante : Huile de chanvre (2 c. à s.) + argile verte (1 c. à s.). Petit rappel : ne jamais laisser un masque à l’argile verte sécher. Il faut l’enlever avant au risque de sécher votre peau.
  2. Gommage sucre et miel : huile d’abricot (2 c. à s.) + miel tiède (1 c. à c.) + sucre en grain (1 c. à c.). C’est super gommage à manger. Nourris, hydrate et réconforte. C’est LE gommage des peaux sèches ou matures.
  3. Gommage au café : le gommage express, on récupère le marc du café du matin, on ajoute de l’huile d’olive jusqu’à obtenir une texture fluide et on file sous la douche se badigeonner allègrement !

Vous oubliez tout le temps, vous avez la flemme de trouver les ingrédients qui correspondent à votre peau, vos placards sont vides, vous préférez manger vos aliments plutôt que de vous gommer la peau avec ? Ça se tient !

Le savon exfoliant de la Savonnerie La Brique ! Une filière locale ! :)

Aux Ateliers la Brique, on vous a confectionné un savon exfoliant adapté à tous les types de peaux ! Une tuerie, vous dis-je ! Il s’agit d’un savon 100 % coco (votre préféré), surgras à 20 % (pour nourrir la peau intensément), sans huiles essentielles (pour tout le monde, je vous dis), au lait d’avoine (pour une mousse dense et onctueuse), et au son de blé upcyclé.

Et oui, l’agent exfoliant est le son de blé provenant des boulangers-paysans gardois : Hugues et Benoit. Ils cultivent du blé ancien (en Nature & Progrès s’il vous plaît), le ramassent et le transforment en farine avec leur propre moulin juste avant de confectionner leur délicieux pains. Et moi, je récupère le son de blé destiné au compost, pour vous concocter un fabuleux savon exfoliant ! En ce moment, je l’utilise quasiment tous les jours tellement il me laisse la peau douce ! On dirait du gâteau, MIAM !

Conclusion

Vous l'aurez compris, la peau est un organe très important pour protéger l'organisme !  Il faut vraiment en prendre soin.  Cependant, l'épiderme n'est pas si fragile. Vous pouvez facilement retirer les couches supérieures  de l'épiderme grâce à un bon gommage. Vous pouvez renforcer vos défenses avec une huile végétale adaptée à votre peau, en remplacement du film hydrolipidique. L'important est de ne pas frotter trop fort, en utilisant un produit gommant adapté.
 Si vous m'avez suivie jusque là, merci !  En attendant un autre article, vous pouvez lire nos anciens articles, sur les déodorants naturels, ou bien les premiers savons du monde. À très bientôt !

savon exfoliant fond clair

Sources :

  • Magdalena Boer et al., « Structural and Biophysical Characteristics of Human Skin in Maintaining Proper Epidermal Barrier Function », Postepy Dermatologii I Alergologii 33, no 1 (février 2016): 1‑5, https://doi.org/10.5114/pdia.2015.48037.
  • Nilani Packianathan et Ruckmani Kandasamy, « Skin care with herbal exfoliants », Functional Plant Science and Biotechnology 5, no 1 (2011): 94‑97.
  • https://en.wikipedia.org/wiki/Epidermis

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,