NOUVEAU : routine trimestrielle 45€ au lieu de 52€ soit 15€/mois

Les tensioactifs

tensioactif

Le Blabla de la savonnière

Comme beaucoup me l'ont demandé, je vais vous faire un petit article sur les tensioactifs. J'ai d'abord posé la question sur Instagram : que pensez-vous des tensioactifs ? J'ai eu beaucoup de réponses différentes comme :

- Ce n'est pas bien à part le SCI qui est plus doux

- J'ai l'impression que ça tue mon cœur chevelu tous les shampoings solides me font mal

- On trouve de tout dans les tensioactifs du bon et du nettement moins bon...

- J'ai reçu aussi : très bonne question ?

- les tensioactifs chimiques type SCI qui pollue notre environnement et qui irrite la peau ?

- À éviter même le SCI, je suis naturelle à 100 % !

- J'ai eu aussi : c'est de la daube !

- Ou alors : je ne sais pas, j'ai lu tellement de choses, tout se mélange.

C'est pourquoi avec toute cette diversité d'informations, j'ai fait un petit article une petite à la suite de cette story. Pour donner des informations scientifiques que j'ai trouvé dans divers ouvrages scientifiques (thèses, articles scientifiques ...). Alors comme vous le savez, j'aime bien revenir à l'origine des choses, reprenons depuis le début.

ALORS UN TENSIOACTIF, QU'EST-CE C’EST ?

Un tensioactif est une substance qui modifie la tension superficielle d'un liquide, dans lequel il est dissous. Autrement dit, c'est la capacité de mélanger des choses qui ne se mélangent pas, comme l'huile et l'eau par exemple. Les tensioactifs sont aussi appelés agent moussant/détergent/lavant/mouillant/émollient, etc. On les trouve dans les produits ménagers, ou dans les produits de beauté, les détergents, etc... Et le saviez-vous ? Le premier tensioactif au monde est en fait le savon.

Histoire courte des tensioactifs

 L'utilisation de tensioactif remonte en effet aux civilisations anciennes. On trouve un matériau semblable au savon dans des cylindres d'argile récupérés dans des excavations à l'ancienne Babylone. Ce qui prouve que la fabrication du savon était connue 2800 ans avant Jésus-Christ.

  • Pour faire court, environ 1811 ans avant Jésus-Christ, on a découvert que le mélange de gras et de cendres lave mieux avec moins d'efforts.

  • Au Moyen-âge, rien de nouveau sous le soleil.

  • Au 17e siècle, le savon n'est plus fabriqué en Europe, mais dans les colonies.

  • Entre la fin du XVIIe siècle et du 19e siècle, les chimistes Leblanc et Solvay arrivent à créer de la soude pure. Avant le savon était fait à base de cendres. C'est comme ça qu'au 19e siècle Michel Chevreul comprend les mécanismes de saponification. C'est-à-dire la formation de savon lorsqu'on mélange une base et un corps gras. Et là on peut tous applaudir Michel très très fort car il réussit à transformer une production artisanale en une big industrie ! Bravo Michou !

C'est comme cela que l'industrie du savon et née, et que les entreprises comme Colgate (1806), Procter and Gambler (1837) et Levens brothers (1885) ont vue le jour.

Pourquoi les tensioactifs de synthèse?

Bon, je vous passe les détails, mais notre bon Michel est arrivé comprendre la formule du savon et à en extraire la glycérine naturellement contenue. Du coup, il énonce :

gras + base = savon + glycérine

Et par base, j'entends la famille des produits chimiques de pH supérieur à 7. Et gras, les matériaux comme les huiles végétales (la plus connue l'huile d'olive), ou les graisses animales. Comme je vous le disais au début, le savon est un tensioactif, il nettoie donc la peau et enlève le film hydrolipidique (le gras sur la peau). En parallèle, la glycérine, va protéger la peau le temps qu'elle refasse un film lipidique.

Le problème avec les savons industriels actuels, c'est qu'ils sont composés seulement à partir de savon. Et la glycérine ? La glycérine, elle, est revendue aux industriels qui vont faire des crèmes hydratantes, des crèmes de sourcils, des crèmes de genou, des crèmes de pied, des crèmes de ventre, des crèmes de tout ce que vous voulez. Moralité le savon industriel ça décape !

Mais pourquoi enlever la glycérine dans les savons ? Et bien car ça rapporte du fric aux industriels qui vont vous vendre deux produits au lieu d'un ! Résultat, le savon devient de mauvaise qualité, irritant, asséchant …Petit aparté perso, je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai grandi dans les années 90. Je faisais de l'eczéma, de temps en temps, jusqu'à ce que la dermato a dit à ma mère de passer au gel douche parce que le savon, ce n’était pas terrible quand même. C'est là que l'on se rend compte que les lobbies ont bien fait leur boulot dans ces années-là ! Il faut savoir que les gels douche sont composés 90 % d'eau et sont SANS SAVON. C'est super comme argument de pub, et en plus, plein de gens qui redemande ! Autant vous dire que mon eczéma n'est jamais vraiment parti et que j'ai du me tartiner de crèmes plus dégueux les unes que les autres, jusqu'à mon arrêt des gels douches. Fin de l’aparté, continuons donc notre récit.

Les premiers détergents synthétiques ont été produit en réponse à une pénurie de graisse pour produire le savon en 1916, durant la Première Guerre mondiale. En 1920, on a vu les premiers alkyle sulfatés, en 1938, les tensioactifs non ioniques type ester, sorbitan, etc... Et à la fin de la deuxième guerre mondiale, les alkylbenzene sulfonate (entre autres). Mais les gouvernements ont fini par se rendre compte que ces détergents sulfatés n'était pas très biodégradable et responsable d'une bonne partie de la pollution des eaux.

Les industriels ont donc créé de nouveaux tensioactifs soi-disant biodégradable. C'est là que j'en arrive à la définition du terme biodégradable qui veut dire que 60 % du produit et dégradé après 30 jours. Mais que deviennent les autres 40 % ? Spoiler : ils pourrissent les sols et l'eau où le produit de leur dégradation est parfois encore plus toxique que l'original.

Fast forward dans le temps, on a fini par inventer les gels douche dans les années 70. Vendu dans des bouteilles en plastiques, le gel douche est composé principalement eau, de tensioactifs de synthèse, de conservateurs, de parfums… On va finir par les retrouver partout.

Où retrouve-t-on les tensioactifs de synthèse?

À peu près partout : dans les savons, les détergents types lessive, liquide vaisselle, assouplissant... Dans les cosmétiques comme les crèmes, déodorant, dentifrice, baume à lèvre, shampoing, masque, après shampoing, maquillage, démaquillage... Ainsi que dans les produits pharmaceutiques et aussi un petit peu de la nourriture. Ce ne serait pas rigolo sinon ! À noter, que 80 % des tensioactifs sont issus de l'industrie pétrochimique et que 20 % sont d'origine renouvelable. Ne pas confondre avec biodégradable !

Comment est fabriqué un tensioactif ?

Il faut extraire des huiles minérales, des déchets du pétrole ou végétales comme le coprah, le palme, le suif... Ensuite faire des transformations chimiques un petit peu compliquées : fabriquer des esters, alcools, acides … Les matières premières végétale pour faire des cosmétiques sont extrêmement chères, contrairement aux tensioactifs synthétiques qui sont donnés en comparaison.

Pour bien se rendre compte du problème des tensioactifs de synthèse, il faut prendre en compte les étapes de fabrication, passer par des producteurs chimiques intermédiaires, fabriquer les tensioactifs, puis les emballer dans du plastique. Sans oublier de traiter les déchets au passage. Tout ça bien sûr coûte beaucoup d'énergie et produit beaucoup de déchets intermédiaires. Je n'ai rien inventé car j'ai trouvé ces informations sur le site de l'ADEME.

J'ai essayer de trouver l'origine des tensioactifs de synthèse qu'on peut acheter en Europe et c'est un très difficile. En effet difficile de trouver l'usine d'origine, car cette information est souvent manquante sur les fiches techniques. Les tensioactifs sont principalement fabriqués en Asie où on sait que les systèmes de traitement des déchets ne sont pas complètement optimaux. Donc, on pourrit les sols en Asie pour utiliser des super cosmétiques solides à base de tensioactif de synthèse en Europe.

Donc, à partir de ce point-là, quand on dit que certains tensioactifs de synthèse sont meilleurs pour la planète, ça me fait doucement rigoler. Car, pour résumer, on n'est pas franchement dans un circuit court et écologique.

Quels types de tensioactifs naturels utiliser ?

Maintenant, je vais juste vous parler d'un tensioactif dit « doux » dans les cosmétiques solides. Les cosmétiques solides c'est une idée de génie ! Plus de bouteilles en plastique, c'est top au niveau écologique. Mais la quid de leurs compositions ?

Le plus connu des tensioactifs de synthèse est le sodium cococyl isothienate ou SCI. Il s'agit d'un tensioactif anionique, un dérivé estérifié de l'huile de coco ou d'un déchet de l'huile de coco. Il est obtenu à partir de la réaction d'acide chlorhydrique et de sodium isothienate, lui-même issu de sodium bisulfite classe toxique et d'oxyde d'éthylène classé génotoxique. Le SCI est conditionné en sachet plastique car il est très volatile (S'agirait de pas s’abîmer les poumons quand même ! ). Moralité, le SCI est polluant à produire, même si il est un petit peu biodégradable, et pas très jojo à utiliser. De plus, ce produit contient des éléments d'origine synthétique et ne peut pas être utilisé dans un cosmétique biologique.

Je pourrais faire encore des paragraphes sur les autres tensioactifs type SMLI ou SLI, mais sachez on est déjà à deux pages de blog, alors j'abrège, mais en résumé, si ces tensioactifs sont souvent moins puissants que le SCI, ils restent produits dans des usines chimiques chinoises.

Les tensioactifs de synthèses sont ils indispensables ?

Il faut savoir que les tensioactifs de synthèse ne sont pas indispensables dans les dentifrices, les déodorants, liquide vaisselle, gel douche, ni les shampoings. La plupart sont d'ailleurs interdit dans pour les certifications biologiques. Le meilleur tensionactif naturel reste d'utiliser le savon pour les usages quotidiens et pour le corps, car il est facilement biodégradable.

Certaines entreprises utilisent des tensioactifs de synthèse pour les shampoings solides car certaines personnes ont vraiment du mal à trouver des savons saponifiés à froid adapté à leur type de cheveux. Souvent vous pourrez lire sur internet que le savon est déconseillé pour les cheveux car il est basique et ouvre les écailles des cheveux. Il est cependant facile d'utiliser un rinçage au vinaigre (parfumé) pour corriger cet effet et laisser les cheveux démêlés et brillant, et en général ça se passe bien. Un conseil, persévérez et ne vous laissez pas envoûter par le chant des sirènes des shampoings au SCI !

Allez, je vais finir avec une petite anecdote croustillante !

Une année, je suis allé au salon du vrac pour rencontrer toutes les merveilleuses personnes avec qui je travaille. Toutes les personnes qui tiennent des épiceries vrac et qui revende mes produits. J'ai pu rencontrer la leader des cosmétiques solides en France et bientôt partout en Europe (on parle de plusieurs millions d'euros de chiffre d’affaires, de dizaine d'employés et bien plus de consommateurs.). Il se trouve qu'on a discuté tensioactifs : pour savoir si c'était bien ou si c'était pas bien, si elle avait l'intention de changer tensioactif ou peut-être d'utiliser les procédés de fabrication. Elle m'a gentiment répondu que ce qu'elle faisait, c'était super, ce n'était pas issu de l'huile de palme alors que c'était ok. Et que de toute façon, les shampoings et les savons saponifiés à froid, ça bouche les branchies des poissons. Et tuer les poissons, c'est pas bien quand même ! Véridique. 

Bon maintenant que vous savez tout, vous pourrez utiliser des bons savons à froid bios et des shampoings solides de qualité (oui je me fais un peu de pub) au lieu des produits synthétiques du commerce. 


Voilà ! voilà! C'était le premier article du blog !


 

Mis à jour le 25/01/2022

Partager sur les réseaux sociaux

Commentaires (9)

äne

J'adore la chute !! Quand tu voies le prix de ses produits et le prix d'un savon SAF..... Bin tu te dis que le greenwashing a du bon quand même !!
En tout cas merci pour cet éclairage, fort bien expliqué au vue de la complexité du truc !

K'ro

K'ro

Bonjour bonjour,
Je suis tombée sur ton article et l'ai donc lu avec attention car je suis moi-même en plein questionnement sur les produits que je veux proposer dans ma savonnerie. J'ai lu aussi de nombreux articles sur le sujet.
Pour le coup, je suis au naturel depuis deeeeeeeeeeessss années et malgré plusieurs formulations différentes, mes cheveux ne se font pas du tout au shampoing-savon. Il faut dire que j'en ai beaucoup et qu'ils sont extrêmement épais. Alors le proposer à mes clients, c'est compliqué. Ou alors avec des pincettes et des conseils, comme tu l'as fait toi.
J'ai évidemment une grosse demande pour les shampoings solides alors je fais pleins de tests mais suis en train de me résoudre à proposer quand même au moins un shampoing solide avec TA.
Bref, le sujet est complexe et je crois que beaucoup de savonniers butent dessus!! Et peut-etre qu'un jour, on aura un TA vraiment clean.... un jour, je ne désespère pas.
En tout cas, bon courage pour ta savonnerie. :)

Valérie

Bonjour , j'ai lu votre article avec attention parce que ça fait bien 2 années peut être plus que je cherche des alternatives naturelles au sci dans mes shampoings pour les raisons que vous invoquez si bien . J'ai essayé pleins d'autres solutions telles que le rhassoul, le shampoing liquide à base de savon d'alep et d'huile, les shampoings secs et même la saponaire ! et là je pleure ! j'avoue que je me lave les cheveux depuis mes 20 ans (j'en ai 51) tous les jours .... c'est mal.... mais inéluctable ! lorsque je tente une journée sans les mèches de devant sont grasses et le reste est ultra sec. J'ai besoin nécessairement d'un shampoing qui me rende le cheveu léger. Je sais, en lisant les méthodes de no poo qu'il faut du temps. Ah aussi, j'ai déjà essayé le shampoing solide dont les éléments moussants sont l'huile de ricin et l'huile de coco (pas fan du tout, pour cause de l'impact environnemental de la produition de la noix de coco), mais c'est pareil. Si vous avez des conseils ou solutions je suis preneuse. merci !

Delf

Merci pour l article ... mais du coup... quelle solution cosmétique, vaisselle ...

Marie

Bonjour.
Je viens de lire votre article. Je n'y connais rien du tout mais je vais approfondir la question. Après le confinement je voudrais réellement passer aux cosmétiques bio locaux au moins pour soutenir nos PME françàises qui en auront plus que besoin. Ce sera une goutte d'eau mais quand même.
Merci!

Ophélie

Bonjour,

Je cherchais tout simplement un savon de Castille sur internet.Je suis tombé sur vous j'ai lu la présentation, elle m'a beaucoup fait rire j'ai adoré le topo sur le savon de Marseille dans la description du savon de Castille.
J'ai ensuite regardé les autres produits et descriptions, sympa !
Je finis par ce premier article qui j’espère se fera suivre par bien d'autres.
Merci de m'avoir faits passer un bon moment, drôle et très instructif.

Elodie

Elodie

Bonjour, super intéressant !
Que penser des tensioactifs réalisés en relarguant nos savons (SAF)? Ils ont l'avantage de ne pas participer à toute cette industrie, mais sont ils finalement plus dégradables/moins mauvais pour notre peau?
Merci!

Anaïs

Anaïs

Bonjour, Merci pour ce bel article!! je suis également savonnière et je refuse de partir sur les TA même "naturel" . Si tu as des liens à me faire suivre sur l'impact sur l'environnement de la fabrication de ces derniers je suis preneuse (ça me permettra d'appuyer mon militantisme!!) et aussi si tu as trouver des articles sur la biodégradabilités des savons SAF, histoire d'avoir un peu plus d'arguments! Je suis sur le point de sortir mes shampoing SAF, je prépare une étiquette avec un peu de lecture histoire d'éclairer les lanterne et que les clients face bien la différence mais je ne sais pas trop comment dire qu'ils sont sans TA puisque qu'on en fabrique dans nos SAF!! Bref si tu as moment pout me répondre c'est chouette sinon je me doute que tu es bien occupée! merci à toi! Anaïs

Arthur

Merci pour votre article. Très utile.
Un bémol cependant : les erreurs de frappe (pour être gentil) font vraiment mal aux yeux.
Et il y en a, hum... pas mal.
Je vous suggère de vous relire avant de publier, et surtout d'utiliser un correcteur orthographique, présent dans tout traitement de texte qui se respecte.
Sans animosité aucune. Cordialement

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,