NOUVEAU : routine trimestrielle 45€ au lieu de 52€ soit 15€/mois

L'huile de coco : un excellent ingrédient pour les soins de la peau et des cheveux

l'huile de coco blog_Plan de travail 1

Hello vous ! Bienvenue pour un nouveau blabla !

Aujourd'hui : Le beurre de coco!

On l'aime autant qu'on la déteste, avec tout ce qu'on voit sur Internet, on est totalement perdu.

Perso, j'adore l'utiliser dans mes produits pour ses propriétés bénéfiques pour le soin de la peau, mais aussi pour sa texture. L'huile de coco entre dans de nombreuses formulations cosmétiques ou alimentaires. Mais on en dit aussi beaucoup de choses contradictoires, par exemple sur son coté comédogène. Je vais donc essayer de vous apporter quelques éclaircissements. Temps de lecture : environ 10 min.

Points clés

  • L'huile de coco n'est pas comédogène.
  • L'huile de coco contient des acides gras bon pour la peau.
  • Elle contient de la vitamine E, un antioxydant.
  • C'est une excellente huile pour les cosmétiques et les soins de la peau, et même des cheveux.
  • C'est une huile végétale peu chère qui peut faire partie des produits qu'on peut utiliser contre l'acné.

 

 

Sommaire

Qu'elle est l'origine de l'huile de coco ?

Pourquoi utiliser l'huile de coco dans les cosmétiques ?

 

 

Qu'elle est l'origine de l'huile de coco ?

L'huile de coco provient de la noix de coco. Cette noix provient du cocotier ou Cocos Nucifera. Cette plante est probablement originaire de Papouasie en Nouvelle-Guinée. Mais on peut retracer l'usage de la noix de coco dans la vallée de l'Indus, il y a plus de 5 000 ans. Son usage est mentionné par le médecin grec Ctésias vers 415 avants JC (1) . L'usage de la noix de coco est extrêmement varié en Asie.

Un proverbe indonésien dit même qu'il y a autant d'usage de la noix de coco que de jours dans l'année :).

La noix de coco fournit 5 types de produits alimentaires : l'eau de coco, le lait de coco, le sucre, l'huile et la chair de coco (1). On peut extraire l'huile du lait de coco à partir de l'eau et de la chair. La chair de la noix de coco est la partie blanche et charnue de la noix. Elle est aussi appelée coprah lorsqu'elle est sèche.

Il faut séparer le gras des fibres et de l'eau présente dans la noix de coco (2). Une méthode consiste premièrement à râper et à presser la chair, tout en gardant le jus. Deuxièmement, on fait bouillir le tout. On obtient un liquide blanc qui est appelé le lait. On peut séparer le gras du lait en laissant décanter la préparation. La partie grasse va alors se séparer du lait et figer à la surface. D'après wikipedia, si on presse à froid la chair fraîche, on obtient de l'huile de coco vierge. Mais si on presse le coprah sec à chaud, on obtient une huile de coco raffinée.

Quelle est la différence entre le beurre et l'huile de coco ?

L'huile de coco vierge et le beurre de coco sont deux termes souvent interchangeables en français. La température de fusion de l'huile de coco varie entre 20 et 28 °C (3). L'huile de coco fond entièrement au-dessus de 25°. En dessous, l'huile est figée et présente un aspect de beurre avec une couleur blanche très pure. Certaines marques vendent un beurre de coco qui n'est pas séparé des autres composants. Ce beurre contient de l'huile, de l'eau, des protéines et des fibres. Il possède donc une couleur légèrement plus jaune l'huile de coco pure.

Quelle est la composition de l'huile de coco ?

L'huile de coco est composée de triglycérides et d'acide gras libres (4). Leurs concentrations varient selon la méthode d'extraction et de la provenance du cocotier. On retrouve dans l'huile de coco les acides gras suivant :

  • l'acide laurique (49%),
  • l'acide caprylique (8%),
  • l’acide myristique (8%),
  • l’acide palmitique (8%),
  • l'acide caprique (7%),
  • l’acide oléique (6%),
  • l’acide stéarique (2%),
  • l’acide linoléique (2%).

C'est cette composition en acide gras qui donne à l'huile de coco ses propriétés intéressantes pour les cosmétiques. Par exemple, l'acide laurique est un antibactérien naturel. Cet acide gras a des propriétés vraiment très intéressantes pour faire un déodorant ou un savon visage à base de beurre de coco.

L'acide myristique est un acide gras présent dans le lait animal. Ingéré, il est très utile pour les cellules parce que le corps n'en produit pas beaucoup (5). Mais il n'est pas très bon d'en ingérer trop, puisqu'il est associé au cholestérol. L'acide palmitique est utilisé dans l'industrie pour faire de la margarine. Dans le corps, il sert à synthétiser l'ATP qui est la source de l'énergie des réactions chimiques dans le corps !

L'huile de coco possède aussi de la vitamine E (6). La vitamine E est un antioxydant naturel bien connu. La vitamine E est présente sous trois formes : le delta-tocophérol, le bêta-tocophérol, et le gamma-tocophérol. Cependant, la forme la plus active dans le corps humain est la forme alpha qui n'est pas présente dans l'huile de coco. Dommage.

Pourquoi utiliser l'huile de coco dans les cosmétiques ?

L'huile de coco est beaucoup utilisée dans les cosmétiques, on ne compte plus les marques qui en proposent à la vente. Son utilisation la plus courante en cosmétique est en application cutanée. Il est utilisé pour ses propriétés antiseptiques et pour son affinité à nourrir les cheveux.

L'huile de coco est utilisée pour faire des savons depuis 1841 (7). Les propriétés physiques et chimiques de l'huile de coco en font un ingrédient très intéressant comme agent de texture. À l'atelier, je l'utilise pour des savons à froid, mes déodorants, et comme base pour des crèmes ou des baumes.

Est-ce que l'huile de coco est mauvaise pour la peau ?

Beaucoup d'articles mentionnent que l'huile de coco pourrait être comédogène. C'est-à-dire qu'il créerait des boutons, en bouchant les pores de la peau, et donc ne serait pas approprié pour le visage.

Coupons court à cette affirmation, ce n'est pas prouvé du tout pour une utilisation raisonnée.

Après quelques recherches, j'ai retrouvé les articles (8)(9) affirmant que l'huile de coco est plus comédogène que d'autres huiles végétales (et ils datent!). Au contraire, des articles plus récents montrent que l'acide laurique diminue l'apparition de boutons sur le visage (10). Dans le détail, c'est encore plus compliqué que ça. Je vais donc essayer de revenir point par point sur les différents aspects du problème.

Qu'est-ce qu'une huile végétale comédogène ?

Dans les années 70 et 80, une méthode pour classer les huiles végétales en fonction de leur comédogénicité a été mise au point (8)(9) . La comédogénicité est le potentiel d'une substance à créer des comédons. Les chercheurs de l'époque ont créé un classement. Ce classement est appelé indice de comédogénicité. Il va de 0 pour les produits qui ne donnent pas de boutons à 5 pour les produits qui donnent des boutons. Cette série d'articles repose essentiellement sur des tests sur des lapins. Or, ces lapins ont une peau très sensible aux produits qu'on leur applique;

Comment détermine-t-on qu'une huile est comédogène ?

Cette méthode est assez simple, et assez barbare, consiste à appliquer une substance (huile végétale, ou minérale, antibiotiques, etc.) sur les oreilles d'un lapin. Les chercheurs appliquent la substance plusieurs fois par jour, pendant une semaine. À la fin de cette période, les chercheurs mesurent la quantité de comédons sur la zone touchée (9).

Ensuite, ils sacrifient les lapins, et observent l'aspect de la peau au microscope. Ils ont pu observer comment la peau réagit à la substance étudiée. En fonction de ce qu'ils ont vu, les chercheurs ont créé 6 niveaux d'importance dans l'échelle de comédogénicité. 0 il n'y a rien à voir. À 2-3, il y a une augmentation du nombre de cellules, et un épaississement de la partie superficielle de l'épiderme. Au niveau 5, on peut voir des gros boutons inflammés.

Le problème de cette méthode, c'est qu'elle est appliquée à de la peau de lapin. Or, la peau de lapin est beaucoup plus sensible que la peau humaine. Les chercheurs ont montré qu'un produit comédogène chez le lapin a beaucoup moins d'effet chez l'humain, en général (11).

Quand vous lisez sur un blog que le beurre de coco a un indice de 4 sur 5, c'est à ces études que les auteurs se réfèrent. Or, chez l'humain, les huiles végétales sont moins comédogènes. Par exemple, le beurre de coco a un score de 3 sur 5 chez le lapin, alors qu'il a un score de 2 chez l'humain. Il est donc très probable que le beurre de coco soit beaucoup moins comédogène pour l'humain que pour le lapin ;).

Est-ce qu'une huile végétale comédogène est forcément mauvaise pour la peau ?

Là aussi, ce n'est pas si simple. Les boutons peuvent provenir d'une occlusion des pores par des corps étrangers et des bactéries. Ils peuvent aussi provenir d'une inflammation des cellules qui produisent du sébum. Il existe des substances qui ne sont pas comédogènes, mais qui sont irritantes. Par exemple, le sodium laureth sulfate est un tensioactif de synthèse (11). Il est souvent utilisé dans les cosmétiques : il est irritant, mais pas comédogène. Quant à lui, le beurre de coco n'est pas irritant.

Pourquoi l'huile de coco est-elle comédogène ?

Dans la littérature spécialisée montre que c'est à cause de l'occlusion des pores. Mais ces études sont des cas extrêmes d'application de l'huile de coco. Appliquer du beurre de coco plusieurs fois par jour, pendant plusieurs jours, bouche pores de la peau.

Ça me semble évident, mais c'est un peu extrême. Ce que les chercheurs ont aussi montré, c'est que l'effet comédogène des huiles végétales est lié à la dose d'huile appliquée. Si vous en mettez beaucoup trop vous aurez des boutons. Mais si vous vous lavez le visage avec un produit nettoyant adapté et que vous y allez mollo sur l'huile de coco, alors vous n'aurez pas de comédons!

"La dose fait le poison" Paracelse

Quels sont les bénéfices de l'huile de coco pour l'acné ?

Le principal bénéfice du beurre de coco est son effet renforçant les défenses naturelles de la peau. Il peut parfois permettre d'améliorer les problèmes d'acnés. Cependant, les causes de l'acné sont complexes et ça n'est pas une garantie. La principale cause de l'acné provient d'un déséquilibre hormonal ou de notre mode de vie (12).

La défense naturelle de la peau est produite par les glandes sébacées (12). Ce sont elles qui produisent le sébum et plusieurs composés chimiques. Elles font partie du système de défense naturelle de la peau. À cause des déséquilibres hormonaux ou bactériens, cette protection diminue. Les pores se bouchés, une inflammation peut apparaître et c'est alors que les comédons se forment. Autour de ces comédons, une bactérie émet des molécules avec un effet négatif sur l'inflammation des glandes sébacées (12).

Cette bactérie s'appelle Propionibacterium acnes (ou P. acnes) et nous l'avons tous sur le visage. En temps normal, elle ne cause aucun souci. Cependant, si on a des problèmes de peau, elle peut proliférer et empirer ces problèmes. C'est sur ces bactéries que le beurre de coco peut avoir une influence positive. En effet, le beurre de coco est composé de 49 % d'acide laurique qui est naturellement présent dans le sébum. Il possède une forte activité antimicrobienne in vitro contre les bactéries de la peau, dont P. acnes. L'application d'acide laurique sur la peau est très efficace contre l'inflammation induite par P. acnes (10). Cette application réduit profondément le nombre de bactéries.

Nous avons aussi vu que l'acide palmitique et l'acide oléique sont présents dans l'huile de coco. Des chercheurs ont montré que ces acides gras améliorent l'apparition de molécules antimicrobiennes dans les cellules produisant le sébum (12). Ils contribuent donc à la défense naturelle des cellules de la peau contre la bactérie P. acnes en renforçant leur capacité de défense immunitaire innée.

En conclusion, si vous avez de l'acné à cause d'un déséquilibre hormonal, alors l'huile de coco ne traitera pas la cause des boutons. Mais l'acide laurique aidera peut-être à lutter contre la prolifération des bactéries. Comme d'habitude, le mieux est de prendre conseil auprès de votre médecin.

Utiliser de l'huile de coco est-il bon pour les cheveux ?

À cette question, la réponse est oui ! Parmi les huiles végétales, le beurre de coco possède une action gainante. L'huile de coco a une grande affinité pour les protéines capillaires grâce à sa forte teneur en acide laurique. Elle est capable de pénétrer à l'intérieur de la tige capillaire et est capable de nourrir la tige capillaire. Ce qui a pour effet de préserver les protéines des cheveux (13). De plus, l'huile de coco permet de ralentir l'absorption de l'humidité contenue dans l'air. Contrairement, aux huiles minérales, comme la paraffine, qui ne pénètrent pas la tige capillaire. C'est très important, car le cheveu s'étire ou se rétrécit à cause des variations de l'humidité (14). Cela peut conduire à une fatigue mécanique et à la fracture du cheveu (ouch ! ).

Plus généralement, ces deux effets permettent de lutter contre l'érosion capillaire. C'est le terme utilisé pour désigner les dommages causés aux cheveux lorsqu'on fait trop de traitements. On y reviendra probablement dans un autre article sur les problèmes capillaires. Pour utiliser l'huile de coco, il suffit de l'appliquer à la main, avant ou après la douche. L'huile de coco est donc une bonne huile capillaire. L'inconvénient de l'huile de coco est qu'elle laisse le cheveu gras.

 

Puisque que vous êtes arrivé jusqu'ici, n'hésitez pas à me soutenir. Allez visiter ma boutique et à m'acheter un petit truc. Vous retrouverez mon super savon tout coco (20% surgras), ou bien mon savon ménager ! Merci à vous !

savon tout coco - 100% coco - biologique

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,